Les passerelles pour faire médecine, dentaire, pharmacie ou sage-femme

Écrit par Droit-medical.com le . Dans la rubrique Evolution

Beaucoup à apprendreEn France, plus question de parler de première année de médecine ou même de premier cycle des études médicales (PCEM), il est maintenant question de première année de santé, commune aux carrières médicales, odontologiques, pharmaceutiques et de sage-femme depuis l’arrêté du 28 octobre 2009 relatif à la première année commune aux études de santé.

Créée pour faciliter la réorientation des étudiants, cette première année commune se met en place pour la première fois en 2010. Si la formule change, les étudiants qui veulent faire médecine et rien d’autre, par vocation ou pour d’autres raisons, devront sans doute être parmi les meilleurs s’ils ne veulent pas se voir obligés d’aller rejoindre les bancs d’une autre faculté, pas nécessairement moins prestigieuse, mais pour laquelle ils n’ont pas d’affinités. La sélection, même si ce mot semble devoir être banni du langage universitaire, continuera et de longues soirées de révisions s’annoncent encore pour les candidats à l’aventure. Certains seront récompensés de leurs efforts, d’autres seront chanceux, d’autres enfin seront frustrés ou malheureux. Chose nouvelle, des étudiants qui ne s’en seraient jamais crus capable réussiront et choisiront médecine alors que cela ne les tentait pas obligatoirement, d’autres choisiront par dépit une autre profession qui ne les attire pas sans effort supplémentaire, faute d’avoir pu passer en deuxième année de médecine. Seul l’avenir dira si cette réforme, que bien peu appelaient de leurs voeux, est une bonne chose…

Plus surprenant, dans le même temps sont élargies les passerelles pour un accès direct en deuxième année des études médicales (PCEM 2) ou de dentaire, de pharmacie ou de sage-femme et même en troisième année (DCEM 1 pour la médecine). Deux arrêtés du 26 juillet sont parus en ce sens au Journal officiel de la République française du 1er septembre 2010.

L’arrêté du 26 juillet 2010 relatif aux modalités d’admission en deuxième année des études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou de sage-femme prévoit que les candidats justifiant d’un grade, titre ou diplôme prévu au présent arrêté peuvent présenter un dossier de candidature en vue d’une admission en deuxième année des études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou de sage-femme. En théorie, les candidats doivent, au plus tard au 1er octobre de l’année considérée soit être titulaires d’un diplôme de master ; d’un diplôme des écoles de commerce conférant le grade de master ; d’un diplôme des Instituts d’études politiques conférant le grade de master ; soit justifier de la validation de deux années d’études ou de 120 crédits européens dans un cursus médical, odontologique, pharmaceutique ou de sage-femme au-delà de la première année. Mais, il y a un petit plus pour que les étudiants ne perdent pas de temps : les candidats qui estiment qu’ils seront en mesure d’avoir obtenu l’un des diplômes mentionnés, au 1er octobre de l’année considérée, peuvent présenter une attestation émanant de leur établissement d’origine et précisant la date à laquelle ils seront susceptibles d’être diplômés ou d’avoir les crédits européens.

L’arrêté du 26 juillet 2010 relatif aux modalités d’admission en troisième année des études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou de sage-femme prévoit le même type de soumission par avance de son dossier de candidature. Les conditions pour déposer un dossier sont les suivantes : soit avoir obtenu un diplôme d’État de docteur en médecine, de docteur en pharmacie, de docteur en chirurgie dentaire, de sage-femme, de docteur vétérinaire, d’un doctorat quel qu’il soit, d’un titre d’ingénieur diplômé ; soit être anciens élèves de l’une des écoles normales supérieures (toutefois, les élèves de ces écoles peuvent demander à s’inscrire s’ils ont accompli deux années d’études et validé une première année de master) ; soit appartenir au corps des enseignants-chercheurs de l’enseignement supérieur et exercer leurs activités d’enseignement dans une unité de formation et de recherche de médecine, de pharmacie ou d’odontologie.

Que ce soit pour accéder en deuxième ou en troisième année des études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou de sage-femme, au titre d’une année donnée, le candidat ne peut postuler qu’en vue d’une seule filière. Le dossier de candidature ne peut être déposé que dans une seule unité de formation et de recherche ou structure de formation.
Nul ne peut bénéficier plus de deux fois des dispositions du présent arrêté.
Les candidats ayant pris deux inscriptions en première année du premier cycle des études médicales ou pharmaceutiques ou en première année commune aux études de santé sont autorisés à se présenter une seule fois dans le cadre de cette procédure.

Après une présélection sur les dossiers déposés, le jury prévu à cet effet procède à un entretien individuel. Suite à ces entretiens, le jury établit la liste des admis, dont le nombre ne peut dépasser ce qui est prévu par arrêté. Cette liste est communiquée aux universités relevant du centre d’examen, qui notifient les résultats aux candidats.
Le directeur de l’unité de formation et de recherche ou de la structure d’affectation indique au candidat les enseignements complémentaires qu’il doit suivre afin de favoriser la poursuite des études.

Pas de précipitation, les disposition de ces arrêtés ne s’appliquent qu’à compter de la procédure organisée au titre de l’année 2011.

 

Mise à jour du 31 janvier 2012

En 2012, 500 postes passerelles sont proposées aux personnes désirant intégrer le cycle des études de médecine.

Il est à noter que les personnes n’ayant pas réussi à deux ou trois reprises (dérogation exceptionnelle), à se classer en rang utile pour accéder à la deuxième année des études de médecine à la fin de la première année santé, ne sont plus autorisées à se présenter à l’épreuve classante nationale (ECN) en fin de sixième année, sauf si elles intègrent la filière médecine par le biais d’un poste passerelle.
Cette mesure est entrée en vigueur suite à la parution au Journal officiel du décret nº 2011-954 du 10 août 2011 modifiant certaines dispositions relatives au troisième cycle des études médicales.

 

Quelques précisions

  • Le diplôme de Master sanctionne un niveau correspondant à l’obtention de 120 crédits européens au-delà du grade de licence, conformément à l’arrêté du 25 avril 2002 relatif au diplôme national de master. Réussir aux examens d’une première année de Master ou Master 1 ne permet d’acquérir que 60 crédits au-delà du grade de licence.
  • Remplir les conditions exigées est un minimum requis, mais ne signifie en rien un passage automatique dans l’année demandée. C’est au jury de décider en fonction du dossier présenté par le candidat.
  • Par diplôme d’État, il faut entendre diplôme délivré par l’État français. Le sujet de cet article n’est pas de détailler la reconnaissance des diplômes de santé étrangers pat l’État français.
  • Comme le précise le texte, les étudiants ayant débuté leur cursus dans un autre pays délivrant des crédits européens doivent pouvoir justifier de 120 crédits dans un cursus médical, odontologique, pharmaceutique ou de sage-femme au-delà de la première année ; c’est-à-dire avoir obtenu leurs examens de fin de troisième année dans l’un de ces cursus ou avoir été reçus aux examens de fin de deuxième année dans deux de ces filières.
  • Un arrêté des ministres chargés de l’enseignement supérieur et de la santé fixe, chaque année, le nombre de places affecté à chaque filière et les répartit entre les différents centres d’examen où siègent les jurys. Concernant la pré-sélection : pour chaque filière, après examen des dossiers de candidature, chaque jury retient un nombre de candidats au plus égal au double du nombre de places fixé par cet arrêté. À notre connaissance, aucun texte ne précise les modalités de cette pré-sélection.

Tags :, , , , , , , , , , , , , , ,

Trackback depuis votre site.


Commentaires (51)

  • Audrey MENAULT

    |

    quand on parle de master pour entrer en 2ème année de médecine , est ce un master 1 ou 2 ? je suis en master 1 de biologie physiologie et pathologie) merci de m’éclairer

    Répondre

  • Magali Tessuer

    |

    Cela veut dire que si on possède le diplôme de sage-femme, on peut avoir une équivalence en dentaire??? merci d’avance

    Répondre

  • cyberdune

    |

    Que devient le Numerus clausus réservé aux paramédicaux ?

    Répondre

  • linda

    |

    est-ce que cette réforme s’applique uniquement pour les étudiants issu du nouveau programme la L1 santé ou pas ?

    Répondre

  • Bernie

    |

    Mais est-il possible de commencer les études de pharmacie en Belgique puis revenir en deuxième ou troisième année en France? Ou comment acquérir ces 120 points pour pouroir réintegrer pharma?

    Répondre

  • 78injustice

    |

    Bonjour,
    Je suis titulaire d’un diplôme de dentiste algérien. Est ce que je peux bénéficier de cette passerelle pour reprendre mes études de dentaire et d’obtenir le diplôme français?
    Merci de me renseigner

    Répondre

  • Myriam

    |

    Bonjour je suis étudiante Française en 2ème année de médecine en Roumanie (section française)et je voudrais savoir si il été possible de réintégrer la 3ème année en France.

    Répondre

    • olivia

      |

      Bonjour, à-tu obtenu une réponse ? merci =)

      Répondre

  • Polenitsa

    |

    Tout d’abord, ton diplôme ne devrait même pas être valable en France ou en Roumanie. Tu le sais très bien que les étudiants roumains, comme les étudiants français, passent des concours pour faire la Faculté de Médecine. Sauf… toi et tes collègues (français et maghrébins) de la section francophone des certaines universités de Roumanie qui veulent s’enrichir. Vous payer pour faire vos études de médecine, ce qui est gravissime. Dans les année 2006-2008 ont été acceptés par la Faculté de Médecine de Cluj même des français qui avaient obtenu un Bac d’un niveau extrêmement faible.

    Répondre

  • victor

    |

    bonjours,

    Dans votre article, vous parlez d’une présélection puis d’une sélection des dossiers, avez-vous une idée du nombre de places possible par année, pour la présélection puis la sélection?

    Merci d’avance.

    Répondre

  • alerte

    |

    après 4 ans de médecine en france,quelles sont les choix qui s’offrent à moi si je veux chnager de pays?Est ce qu’il ya des équivalences;et qu’est ce que je peux faire comme branche sans reprendre une première année?

    Répondre

  • camjac

    |

    je souhaiterais des infos sur la passerelle pharma medecine, je suis actuellement en 6eme annee officine, si je veux repasser en medecine l annee pro , en quelle annee serais- je?

    Répondre

  • Marion

    |

    Bonjour,
    Je suis intéressée pas la même question que victor !
    Quel est le nombre approximatif de places disponibles pour la pré-sélection et la sélection concernant les titulaires de diplôme de master ?
    Et quels sont les critères de sélection ?

    Merci

    Répondre

  • coralie

    |

    bonjour, je suis prothésiste dentaire qualifiée et j’aimerai savoir si c’est possible de devenir dentiste sans passer par la 1ère année de mèdecine? merci, coralie.

    Répondre

  • BOKO

    |

    Bonjour, serait il possible d’obtenir des réponses aux questions posées précédemment sur les sujets suivants :
    – comment obtient les 120 crédits ??
    – quand vous parlez de master s’agit il de d’un M1 ou bien d’un M2 ??

    CORDIALEMENT !!!

    Répondre

  • Mathilde

    |

    Une infirmière de 2ème année m’a dit qu’avec cette réforme après avoir eu son DE on pouvait accéder directement en 2ème année de Médecine sans passer par le concours spécifique au paramédical. Il suffisait que déposer son dossier. J’ai beaucoup de mal à y croire. Qu’en est-il ?

    Répondre

  • mimi

    |

    Bonjour je suis masseur kinesitherapeute diplomee depuis 4 ans, existe t’il des passerelles pour acceder au cursus sage femme ?

    Répondre

  • Droit-medical.com

    |

    Des précisions ont été apportées à l’article initial afin de clarifier certains points évoqués par celui-ci.

    Répondre

  • SOSO

    |

    Bonjour a tous,
    je souhaiterai savoir si c’est possible d’integré la 2éme année de medecine en validant les 120 crédits dans une licence MASS par exemple ou es-ce qu’il faut les validé dans une licence spécifique?svp

    Répondre

  • Mathilde

    |

    Bonjour, je suis actuellement diplômée de pharmacie d’officine, je cherche à m’orienter vers kiné, est ce possible? merci de votre réponse.

    Répondre

  • fatma

    |

    Bonjour, est -il possible d’envoyer plusieurs dossiers dans différentes facultés afin d’augmenter ses chances?
    Cdt

    Répondre

  • Eléve ingénieur

    |

    Bonjour! Je suis élève en première année d’ingénieur,en France, mais voilà un bout de temps que l’envie de faire médecine me taraude… Le problème est que je ne fais plus de la biologie, mais des maths et de la physique, je suis amenée à avoir un diplôme d’ingénieur en électronique… J’ai envie de prendre l’option « biosciences », ce qui me rapproche du domaine de la médecine.
    Si le désir de faire médecine me poussait à vouloir entreprendre des études, puis-je avoir une équivalence, ou dois-je tout reprendre à l’année 1? si j’ai une équivalence avec un diplôme d’ingé, c’est pour la 2è ou la 3è année? Merci d’avance.

    Répondre

  • Didou

    |

    Bonjour,
    Je suis en Licence de biologie et j’aimerai intégrer des études de médecine à l’issu de l’obtention de mon master. J’ai tenté, en vain, le concours de médecine à 2 reprises. Je voulais savoir que font les personnes qui entreprennent des études de médecine dans le cas où elles ne peuvent pas ce présenter à l’épreuve classante nationale (ECN)? Pourquoi les autoriser à étudier pendant 6 ans si ce n’est pas pour les laisser pratiquer? Que peut-on faire si on s’arrete avant l’ECN ?
    Merci.

    Répondre

  • Cyrille

    |

    Ci-dessus il est écrit :
    « Il est à noter que les personnes n’ayant pas réussi à deux ou trois reprises (dérogation exceptionnelle), à se classer en rang utile pour accéder à la deuxième année des études de médecine à la fin de la première année santé, ne sont plus autorisées à se présenter à l’épreuve classante nationale (ECN) en fin de sixième année, même si elles intègrent la filière médecine par le biais d’un poste passerelle. »
    Il faut arrêter de dire n’importe quoi !
    Ce serait ridicule d’accepter des étudiants par une passerelle et de ne pas leur permettre de finir ces études…
    Ce que dit l’article 3 de Décret n° 2011-954 du 10 août 2011 modifiant certaines dispositions relatives au troisième cycle des études médicales c’est :
    « Les dispositions du 2° du I de l’article 1er s’appliquent aux étudiants ayant épuisé à l’issue de l’année universitaire 2011-2012 les possibilités d’être admis à suivre des études médicales en France en application des I et II de l’article L. 631-1 du code de l’éducation et à les poursuivre en application de la réglementation relative aux premier et deuxième cycles des études médicales »
    Or le II de l’article L. 631-1 du code de l’éducation fait référence aux passerelles :
    « II. – 1. Des candidats, justifiant notamment de certains grades, titres ou diplômes, peuvent être admis en deuxième année ou en troisième année des études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou de sage-femme. »

    Répondre

  • Droit-medical.com

    |

    @Cyrille
    Les extraits que vous citez ne font que confirmer que les dispositions s’appliquent bien aux étudiants intégrant les études de médecine par le biais d’une passerelle.
    Avant le 1er octobre 2010, l’article L 631-1 de code de l’éducation ne comportait pas de I et de II et précisait que « des étudiants qui n’ont pas effectué le premier cycle des études médicales, odontologiques ou pharmaceutiques peuvent être admis dans le deuxième cycle. Leur nombre ainsi que les modalités de leur admission sont fixés par arrêté du ministre chargé de l’enseignement supérieur et du ministre chargé de la santé. » Il est donc vraisemblable que les étudiants ayant intégré médecine avant le 1er octobre 2010 par le biais d’une passerelle ne sont pas concernés par la restriction apportée par le décret nº 2011-954 du 10 août 2011. Personne n’affirme le contraire.

    Répondre

  • Cyrille

    |

    Je ne comprends vraiment votre raisonnement.
    Il y a des étudiants qui ont tenté 2 fois la P1 qui n’ont pas été classé en médecine à l’époque et qui cette année (rentrée oct 2011) ont été admis en P2 ou D1 médecine par voie des passerelles (article L631-1 II 1 du CE et arretés du 26 juillet 2010 précisant les modalités de ces passerelles). D’autres étudiants seront dans le même cas aux prochaines rentrées. D’après vous ces étudiants peuvent faire des études de médecines jusqu’à la 6eme année et ne pourraient pas être docteurs en médecine puisqu’ils faut pour cela passer l’ECN pour être interne !
    Citez moi l’article de loi, le décret… sur Legifrance qui dit :
    « Il est à noter que les personnes n’ayant pas réussi à deux ou trois reprises (dérogation exceptionnelle), à se classer en rang utile pour accéder à la deuxième année des études de médecine à la fin de la première année santé, ne sont plus autorisées à se présenter à l’épreuve classante nationale (ECN) en fin de sixième année, même si elles intègrent la filière médecine par le biais d’un poste passerelle »
    Dans le decret du 10 aout 2011, il est juste question des étudiants qui ont épuisé « les possibilités d’être admis à suivre des études médicales en France en application des I et II de l’article L. 631-1 du code de l’éducation ». Or, vu l’article L631-1 du CE, on peut poursuivre des études de médecine en France :
    – en étant classé en rang utile à la fin de la 1iere année
    – en étant accepté par la voie d’une passerelle (c’est le II 1 de l’article L631-1), et ce, vu l’arrêté du 26 juillet 2010, même si on n’a pas été classé en rang utile à l’issue d’une 2eme année P1 (« Les candidats ayant pris deux inscriptions en première année du premier cycle des études médicales ou pharmaceutiques ou en première année commune aux études de santé sont autorisés à se présenter une seule fois dans le cadre de cette procédure » ; arreté du 26 juillet 2010).
    Par ailleurs, vous dites que l’article L631-1 a été modifié en octobre 2010. Quel est ce texte (lien vers Legifrance) ? Pour moi, la modification de cet article résulte de l’article 1er de la loi n° 2009-833 du 7 juillet 2009 portant création d’une première année commune aux études de santé et facilitant la réorientation des étudiants. Et c’est à partir de là que l’article est dans sa forme actuelle avec I et II.

    Répondre

  • Droit-medical.com

    |

    En effet, il est possible que des étudiants ayant échoué à deux reprises en première année et ayant été acceptés en octobre 2011 par le biais d’une passerelle se trouvent dans une situation inédite. Il serait étonnant que de nouveaux étudiants ayant échoué à deux reprises en première année de médecine puissent en octobre 2012 et les années suivantes passer le filtre mis en place pour être admis par le biais d’une passerelle.

    La remarque de Cyrille n’avait pas été comprise par notre équipe, mais elle est totalement justifiée. Les étudiants ayant échoué à deux reprises en PACES peuvent prétendre à un poste passerelle, comme le précise l’article intitulé [url=http://droit-medical.com/actualites/4-evolution/975-deux-echecs-paces-fini-internat-medecine]Deux échecs en PACES et adieu l’internat de médecine en France[/url]. S’ils intègrent les études de médecine en 2e ou 3e année par ce biais, ils ne sont pas concernés. La mise à jour a été modifiée pour plus de clarté.

    La loi nº 2009-833 du 7 juillet 2009 portant création d’une première année commune aux études de santé et facilitant la réorientation des étudiants comporte deux articles et l’article 2 précise que cette loi « entre en vigueur à compter de l’année universitaire 2010-2011. » La rentrée universitaire est fixée au 1er octobre. Legifrance donne les différentes versions d’un article d’un code en fonction des dates d’entrée en vigueur et il est facile de vérifier que la modification de l’article L 631-1 du code de l’éducation, prévue par l’article 1 de la loi nº 2009-833, est entrée en vigueur le 1er octobre 2010.

    Répondre

  • cyrille

    |

    Pour l’entrée en vigueur de la loi nº 2009-833 au 1ier octobre d’accord.
    Par contre, pour ce qui est du fond, je suis désolé de vous dire que vous éludez la question, à savoir, qu’est-ce qui, dans le décret nº 2011-954, empêche un étudiant ayant raté 2 fois le cours de la première année mais ayant réintégré les études de médecine en France, au niveau P2 ou D1, et qui ensuite effectuera toutes sés études de médecine en France jusqu’à l’internat, de passer les ECN ?
    Il me semble qu’il est sous-entendu dans le « ayant épuisé les possibilités d’être admis » le fait que la personne n’ait pas vu son dossier retenu aux passerelles après avoir tenté 2 fois le concours de 1ière année (je pense que c’est peut-être de là que vient notre divergence d’interpretation). Néanmoins, quand bien même ce ne serait pas le cas, on ne peut pas dire pour autant qu’une personne ayant raté le concours de 1iere année 2 fois et ayant été pris par une passerelle ne peut pas se présenter aux ECN. En effet, si on imagine le cas de quelqu’un qui a raté 2 fois la 1iere année, obtient un master puis un doctorat, se présente à la passerelle pour entrer en D1 et voit son dossier accepté ; cet étudiant n’a pas épuisé toutes les possibilités qui lui sont offertes pour poursuivre des études de médecine puisqu’il pourrait encore se présenter à la passerelle permettant l’accès en PCEM2 puisqu’il a un master, les 2 passerelles étant indépendantes puisque décrites dans 2 textes différents.
    Par ailleurs, il est difficile d’imaginer que le législateur permettent à des étudiants de faire 4 ou 5 ans d’études de médecine sans leur permettre de finir ces études : même si les études d’un étudiant dans l’enseignement supérieur pris individuellement ne coûte pas forcement très cher à l’Etat, ce serait quand même gâcher de l’argent public pour rien (d’autant que les personnes recrutées par voies des passerelles ont minimum bac +5 : elles feraient donc au moins 10 ans d’études en tout).
    Pour ce qui est de ne plus accepter par la voie des passerelles de personnes ayant raté 2 fois le concours de fin de 1ière année, je ne vois pas pourquoi ce serait le cas, l’arreté du 26 juillet 2010 n’étant pas abrogé (et surtout qu’il prévoit que les étudiants ayant pris 2 inscriptions en PACES puissent se présenter aux passerelles alors que la PACES était en cours de création à l’époque) il est toujours possible à une personne ayant raté 2 fois le concours de postuler à la passerelle et après le jury prendra sa décision selon des critères qui ne dépendent que de lui. Sur ce point, nous verrons bien ce qu’il en est au début de l’été…

    Répondre

  • Eléve ingénieur

    |

    @ Droit-medical: vous avez été bien prompt à répondre @ Cyrille, cependant ma question est restée en suspens. Je vous saurais gré de me préciser si, avec un diplôme d’ingénierie biomédicale (en étant passé par une école d’électronique et une prépa maths physique), je peux prétendre à intégrer une faculté de médecine en 3ème année directement. Si ma question est déplacée ou ne mérite pas de réponse, dites-moi au moins où me renseigner directement! Dois-je aller à un secrétariat de fac? D’avance merci.

    Répondre

  • Droit-medical.com

    |

    @Eleve ingénieur
    Tout simplement parce que la loi ne nous autorise pas à faire du conseil personnalisé dans la forme actuelle du site.
    De plus, répondre de façon générale sur un point de droit, précisant un élément intéressant l’ensemble des internautes, n’est pas équivalent à apporter une réponse individualisée (nécessitant une parfaite connaissance du dossier du demandeur). En terme d’intérêt général et de responsabilité, les implications sont totalement différentes.

    L’équipe de Droit-medical.com ne fait pas le droit, elle tente de rédiger les articles, mis gracieusement à la disposition des internautes, avec un maximum de rigueur et d’objectivité. Chacun est libre d’avoir une interprétation différente des textes de loi. Droit-medical.com donne systématiquement ses sources pour aider le lecteur à trouver, par lui-même, les réponses aux questions qu’il se pose ou pour l’aider à se faire une opinion propre de l’interprétation fournie. Il est évident qu’un texte peut être interprété d’une façon ou d’une autre et qu’une partie non négligeable de cette interprétation peut être subjective en fonction d’intérêts personnels. C’est souvent la jurisprudence qui finit par trancher quand un texte manque de clarté ou que certains citoyens estiment que leurs droits sont bafoués.

    Répondre

  • Eléve ingénieur

    |

    Tout est dans le titre. Merci pour votre réponse, je continue donc mes investigations « à teneur personnelle »! Bonne continuation.

    Répondre

  • pass

    |

    je suis en D4 passerelle avec doctorat en science et ayant raté 2 fois la P1.
    D’après ce que j’ai lus j’ai compris dans un premier temps que je ferai 4 ans (de la D1 à la D4) sans autorisation de m’inscrire aux ECN. Or n’ayant pas épuisé les possibilité de continuer les études médicales, vu que par définition j’ai été admis par une commission à continuer, je ne suis pas supposé entrer dans ce cadre. D’autre part si cette loi est telle que vous le décrivez cela signifie qu’elle entre en application après octobre 2011 pour les future néo-passerelles. Ce qui ne me concerne pas.
    Ai-je raison?
    Merci

    Répondre

  • Pass

    |

    Voici ce que vous dites « En 2012, 500 postes passerelles sont proposées aux personnes désirant intégrer le cycle des études de médecine.

    les personnes n’ayant pas réussi à deux ou trois reprises (dérogation exceptionnelle), à se classer en rang utile pour accéder à la deuxième année des études de médecine à la fin de la première année santé, ne sont plus autorisées à se présenter à l’épreuve classante nationale (ECN) en fin de sixième année, même si elles intègrent la filière médecine par le biais d’un poste passerelle.
    Cette mesure est entrée en vigueur suite à la parution au Journal officiel du décret nº 2011-954 du 10 août 2011 modifiant certaines dispositions relatives au troisième cycle des études médicales

    Voici ce que les textes disent « Les candidats ayant pris deux inscriptions en première année du premier cycle des études médicales ou pharmaceutiques ou en première année commune aux études de santé sont autorisés à se présenter une seule fois dans le cadre de cette procédure » ; arreté du 26 juillet 2010).
    MERCI de ne pas contre dire les textes existants

    Répondre

  • Droit-medical.com

    |

    Suite aux commentaires de Pass, faisant eux-mêmes suite à ceux de Cyrille, l’équipe de Droit-medical.com a pris conscience que la mise à jour du 18 décembre 2011 était rédigée de façon incorrecte. Comme il a été précisé plus haut dans les commentaires, cette mise à jour a été revue à la date du 31 janvier 2012.
    Les étudiants ayant échoué à deux reprises en PCEM1 ou en PACES ont bien la possibilité de présenter un dossier, une fois et une seule, en vue de leur intégration en 2e ou 3e année de médecine grâce au dispositif de poste passerelle. Si leur demande est acceptée, ils pourront poursuivre ces études normalement et s’inscrire à l’ECN.

    Répondre

  • A nos nids mouse

    |

    J’avais lu la même chose que Mea Culpa et je ne comprenais plus rien ensuite, par les commentaires. Ca m’a fait une PEUR BLEUE!!! 😮

    Répondre

  • A nos nids mouse

    |

    Excusez-moi c’était [i]PASS[/i] et non [i]Mea Culpa[/i] 🙁

    Répondre

  • Asmaa

    |

    bonjour je suis étudiante française en 2éme année médecine en Algérie , est ce possible de réintégrer la 3éme année en France ? merci bien

    Répondre

  • anakin

    |

    Bonjour,

    Je suis diplômée Docteur Vétérinaire depuis 4 ans. Je voudrais savoir si il existe une passerelle pour reprendre dentaire.
    Merci

    Répondre

  • anakin

    |

    Bonjour

    Je suis docteur vétérinaire depuis 4 ans et je voudrais savoir s’il existe une passerelle pour dentaire.
    Merci

    Répondre

  • Sibony

    |

    Bonjour! J’ai du mal à en croire mes yeux…on peut rentrer en L2 santé avec un master de Sciences Po? Je connaissais l’inverse, des chefs de clinique qui complètent leur formation par des études de sciences politiques, mais là c’est étonnant. Peut-être que cette procédure s’adresse uniquement aux bi-cursus avec des facs de biologie, il en existe un à Paris? Ou peut-être est-ce simplement une fleur des législateurs aux IEP? J’ai bien compris que l’examen du dossier était déterminant, mais pensez-vous que si j’obtiens un bi-master en sciences politiques et philosophie j’aurais une chance d’intégrer la fac de santé-médecine en seconde année? La proposition peut sembler farfelue, mais de toute façon quand on s’est engagé dans un cursus philo c’est qu’on n’a pas vraiment de voie tracée, non? ^^

    Répondre

  • pspi

    |

    quelle est la composition du jury ?

    Répondre

  • pspi

    |

    at-on des données statistiques sur le % de réussite par faculté?

    Répondre

  • leftalone18

    |

    bonjour, je suis actuellement étudiant en deuxième année de master de génétique. J’ai effectué à mon entrée à l’université 2 années de PCEM1 où je n’ai été classé que 12ième sur liste d’attente, ce qui ne m’a pas permis d’accéder à la deuxième année, en l’occurrence dentaire. Je souhaiterai donc cette année (avant d’obtenir mon grade d’ingénieur) effectuer une demande pour essayer d’avoir l’ultime chance d’obtenir une équivalence vers dentaire. Cependant, je ne sais strictement pas comment m’y prendre, je n’arrive pas à qui m’adresser pour le dossier ni pour quand il faut le remplir, cette année 2012? merci d’avance pour vos réponse.

    Répondre

  • Anais

    |

    Bonjour. J’espère que ça n’a pas été demandé car je n’ai pas tout lu. Existe-t-il une passerelle pour passer de science po à médecine? Et inversement de médecine à science po? Peut-on avoir un diplôme Science po et un doctorat? Je suis intéressé par les deux études qui sont très différentes… Ou peut-on faire ces deux filières parallèlemment (même si cela me paraît très dure…).

    Répondre

  • Pedro.C

    |

    Bonjour, je suis actuellement en deuxième année de médecine, et j’aimerais savoir (même si je pense que c’est dit dans l’article), s’il met possible, en cas de validation de mon année, de poursuivre mes études dans le cursus d’odotonlogie, et si oui, en quelle année…
    Merci d’avance !

    Répondre

  • Cathy

    |

    Bonsoir,

    Je viens de commencer ma 2eme année de médecine . Je voulais savoir s’il était possible de faire un  » échange  » avec un étudiant en dentaire et qui voudrait éventuellement faire médecine. Si oui, à partir de quand l’  » l’échange  » serait possible ?

    Répondre

  • neloou

    |

    Bonjour,
    je suis actuellement en 1°STMG ( aurapavent STG). J’ai toujours rever d’être sage femme malheureusement je n’est pas pu rester dans la filière Scientifique. Je voulais savoir si, en faisant après mon bac un BP préparatrice en pharmacie sur 2 ans, il était possible de faire ensuite une demande de passerelle pour rentrer en L2 Sage-femme?
    Merci d’avance pour vos réponses.

    Répondre

  • Mohammad

    |

    Bonjour,

    Ex carabin ( échoué à 2 PACES ) je suis actuellement en première année de licence, je veux présenter le second concours à l’ENS Lyon, et je voudrais en savoir plus sur la possibilité de faire un double cursus science/médecine. Après quelle diplôme puis-je intégrer une passerelle en médecine et en quelle année ?

    Répondre

  • olivia

    |

    Bonjour, je m’apprête à commencer dentaire à Cluj ( section francophone ) après un unique échec en PACES.
    A la fin de ma deuxième année ( après l’obtention de 120 crédits européen ) pourrais je revenir continuer mon cursus en France ?
    Merci

    Répondre

  • maha

    |

    bonjour, voila je suis opticienne optométriste de nationalité Tunisienne et je voudrais savoir si il serait possible pour moi de déposer mon dossier afin de m’inscrire en deuxième année médecine?
    merci

    Répondre


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.